Darwin, les rois de la custom !

Jeudi dernier, nous sommes partit à la découverte du Hangar Darwin se trouvant rive droite de l’autre coté du pont de pierre. Issue d’un projet éco-système, le hangar Darwin est une véritable fourmilière associative d’idées, de projets et de partage. Nous avons donc rencontré Tristan Barroso, président du club de skate la brigade Darwin et personnage très actif au sein du hangar.

moto-custom

En effet sous l’impulsion de ce touche à tout, les différentes activités se sont développées, créant de réel petits ateliers, bien disséminés sous la grande rampe dans d’anciens conteneurs récupérés. Car le premier principe du hangar, c’est la récup’, tout ce qu’on trouve au sein du hangar provient du recyclage, ainsi certains anciens modules s’y retrouvent tout comme de nombreux fauteuils ou encore canapés pour le grand bonheur des riders.

DarwinCustom_Logo-630x231

Et c’est sur ce principe de recyclage que Tristan Barroso va initier Darwin Custom. L’idée première, était de transformer quelques vieux vélos en pignons fixes. Quelques mois plus tard un petit atelier d’une dizaine de mètres carrés, avec quelques outils faisait son apparition. S’en suivit la première réalisation mécanique, la Honda – XL 650 de Tristan, la première d’une longue liste. La manière d’opérer est simple, il achète le moins chère possible la moto de base, à la casse de Pessac où se trouve de nombreux modèles des années 70/80, ils démontent entièrement la moto et c’est à partir de ce moment là que ces fous de mécanique prennent du plaisir à concevoir leur propre moto. La marque de fabrique de Darwin custom, c’est la pose d’une planche de skate en dessous de la selle.
Le maître mot au sein de l’atelier de custom, c’est assurément le partage. Ici les riders viennent pour travailler sur leur projet, mais pas seulement, il y a un partage de connaissances, d’idées, d’outils, cette mouvance permet à chacun de concevoir sa moto avec l’aide des autres.
Au final le coût d’une moto est bien moins chère qu’une neuve (entre 1500 et 2000€) et toujours dans le souhait de rester écologique, la brigade comme on les surnomme vous répondra que retaper une ancienne bécane pollue beaucoup moins que d’en concevoir une nouvelle.

DarwinCustom_2

Poussé par la curiosité, on se laisse attirer vers un autre conteneur proche de celui de l’atelier de moto. On y retrouve une presse typographique Heidelberg de 1966, un vestige de l’imprimerie qui trône dans ces locaux. Cette énorme presse était entreposée chez un imprimeur qui n’avait pas le temps de s’en occuper. Attiré par ce nouveaux challenge, Tristan décide de la récupérer et de la refaire tourner. Le résultat est une nouvelle fois une réussite, l’atelier et cette presse permettent de la confection de flyer, d’affiche et de blason en tout genre.

IMG_3179

Caché sous la grande rampe du Hangar Darwin, se trouve un autre conteneur. A l’intérieur, on retrouve un labo de photographie argentique récupéré au près de photographes passés au numérique. Tout est comme ça chez Darwin, on récupère de l’ancien pour faire du neuf ! Et ces adeptes de la glisse ont même aménagé un atelier de shape dans lequel chacun peut venir s’essayer à shaper une board avant de se jeter à l’eau. La mise en place de cet atelier de shape sert aussi pour peindre les motos, avec le matériel adéquat.

Le hangar Darwin n’est donc pas seulement un magnifique skate park indoor dans lequel on retrouve des modules qui laissent rêveur. En poussant sa curiosité dans les recoins de ce lieu de vie, on découvre une multiplicité d’activités avec des personnages haut en couleur prêt à partager tout leur savoir.

 

 

Un commentaire sur “Darwin, les rois de la custom !

  1. […] une petite découverte des locaux et des activité du hangar (racontée en détail ici), la rencontre a débouché sur la création du nouveau LookBook de Coontak, dans lequel on […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *